Me raconte pas d'histoires !!

 

Toujours en vacances, donc toujours avec une envie folle de me mettre à jour dans les films et séries que je n’ai pas encore eu le temps de regarder.

Ainsi, j’ai pris le temps hier soir de visionner un film que je voulais voir depuis bien longtemps maintenant : Les Frères Grimm, sorti en 2005.



SYNOPSIS :




"A l'aube du XIXème siècle, les frères Grimm étaient connus dans toutes les campagnes pour être les seuls capables de vaincre les esprits maléfiques et les créatures en tous genres qui épouvantaient les villages. Leur lucrative entreprise cachait cependant un petit secret : Jacob et Will se contentaient de combattre les monstres diaboliques que leurs complices animaient grâce à d'ingénieux trucages et d'impressionnantes mises en scène...
Lorsque les autorités les obligent à se rendre à Marbaden, l'enjeu est tout autre. Le hameau vit dans la terreur absolue depuis que ses petites filles sont enlevées les unes après les autres. Cette fois, les frères Grimm n'ont pas affaire à une illusion. Avec la très belle Angelika, ils vont découvrir que la forêt lugubre renferme un terrible secret, un monde de magie et de sortilèges peuplé des plus incroyables créatures..."

(source Allociné)



LES ACTEURS :



  • Matt Damon joue le rôle de Wilhelm Grimm.
  • Heath Ledger joue le rôle de Jacob Grimm.
  • Monica Bellucci joue le rôle de la Reine du miroir.
  • Lena Headey joue le rôle d’Angelika.
  • Peter Stormare joue le rôle de Mercurio Cavaldi.
  • Jonathan Pryce joue le rôle du général Delatombe.

Le réalisateur de ce long métrage, presque deux heures, n’est autre que Terry Gilliam à qui on doit, en 2009, L'Imaginarium du Docteur Parnassus avec Heath Ledger, Jude Law, Johnny Depp et Colin Farell.



MON AVIS :


J’avais envie de le voir parce que j’adore tous les films fantastiques : dès qu’on parle de magie, de sorcières, de fées, de malédiction, etc. je cours pour regarder. 

En plus, Matt Damon et Heath Ledger sont loin d’être de mauvais acteurs.

Ici, on nous invite à entrer dans un monde où les faits historiques sont oubliés transformés. On nous propose de découvrir une autre version de la vie des fameux frères conteurs, une vie de triche, de vol et de manipulation lucrative.

Will est perçu comme un homme peu propice à la bonté d’âme, vénal et sans scrupule ; quant à Jacob, dont la mort de leur petite sœur ne cesse de lui coller à la peau, est toujours un livre à la main, le fameux recueil de contes qu’il collecte au fur et à mesure de leurs aventures.

Leur dernière aventure, qui les mène à repenser leurs certitudes, leur ouvre un monde qu’ils ne pensaient pas possible et vont également devoir faire preuve de courage et de bravoure sous la menace d’une mort certaine promise par le général français, occupant cette partie de l’Allemagne à cette époque. Les superstitions dont ils se jouent continuellement pour mieux arnaquer les masses populaires vont s’avérer n’être pas uniquement des superstitions.


Bon, sur le papier, c’est  franchement pas mal. Par contre,  le rendu est un peu plus fade à mon goût.

Déjà, le film est trop long. Certes, il faut du temps pour mettre en place les différents éléments expliquant la vie des frères et leur manière de réagir face à la réalité de ce qu’ils pensaient impossible mais, quand même, que c’est long !

L’humour est là, ni trop, ni trop peu ; sauf qu’il passe assez inaperçu, malheureusement, à cause des passages de dialogues d’une platitude gigantesque. Les rapports entre les deux frères sont d’une simplicité déconcertante voire ennuyante et les deux personnages sont travaillés de manière assez simpliste.

Matt Damon joue bien, mais ne signe pas ici son meilleur rôle, c’est certain. Quant à Heath Ledger, le rôle qu’il incarne est tellement basique que le pauvre, il n’a pas réussi ici non plus à se surpasser. Malgré tout, leur évolution au cours du film est assez sympathique et leur humour permet au duo de s’en sortir un peu mieux.

Le rôle d’Angelika, jouée par le sublime Lena Headey (GoT), permet au film de se sortir de la torpeur dans laquelle il nous plonge trop souvent. Elle est le personnage qui a la force que les frères ne possèdent pas. Franchement, c’est le point positif du film.

 
Monica Bellucci, elle, est assez transparente, ne campant que la méchante reine-sorcière que les frères doivent combattre, aidés par la belle Angélika. Son rôle est modeste et apparaît comme une pâle caricature des beautés vénéneuses enchanteresses dont on est coutumier.


Enfin, Peter Stormare, qui joue le rôle de Mercurio Cavaldi, est très bon dans ce film. Il permet de rendre l’intrigue plus distrayante en apportant ce côté burlesque à une histoire ennuyeuse. Heureusement qu’il est là.


Les paysages sont eux assez simples aussi mais ils fonctionnent bien ; deux mondes donc : le village et la civilisation d’un côté, la forêt et la magie de l’autre. Deux mondes distincts de par la photographie elle-même.

Enfin, et c’est ce que j’ai préféré, les allusions aux différents personnages de conte qui sont distillées au cours du film. Ces petits clins d’œil sont plaisants et j’ai aimé à les retrouver. Ainsi, on a Raiponce, Blanche Neige, Cendrillon, Hansel et Gretel, le Petit Chaperon Rouge, la Belle au bois dormant, le Petit Bonhomme en pain d’épices, le Petit Poucet, etc. La liste est longue tant il y en a.


Pour conclure, j’ai passé deux heures assez étranges, me disant par moments que le film était lassant et à d’autres que j’étais surpris. Les personnages sont mal travaillés, les paysages simples mais efficaces et les allusions aux personnages de contes très plaisants. 


Regardez-le si vous le souhaitez mais, pour ma part, j’ai été assez déçu dans l’ensemble. Ce n’est pas un film que je regarderais une seconde fois.


Nico.

2 commentaires:

  1. J'étais allée le voir au cinéma celui-là...

    RépondreSupprimer
  2. Pareil, vu au ciné. Je crois que j'avais bien aimé à l'exception de l'horrible prestation de la Monica.

    RépondreSupprimer