Arthur nous parle de lui !


Aujourd’hui, je vous propose un petit article littéraire, plus précisément un avis sur un livre destiné à la jeunesse, puisque publié aux éditions Folio, dans leur collection « Junior ». Il s'agit du livre Le Roi Arthur de Michael Morpurgo.

 

Pourquoi cet achat ?

Dans le cadre de mon métier, professeur de français en collège, je suis amené très régulièrement à prendre en considération la difficulté que mes élèves éprouvent face à la lecture d’œuvres patrimoniales. Ainsi, je regarde ce que les collections jeunesse proposent afin de faciliter l’accès des scolaires à une culture littéraire dont ils ne peuvent et ne doivent faire l’économie.

Les programmes de français en classe de 5°, en parallèle aux programmes d’Histoire-Géographie, nous demandent d’aborder la littérature du Moyen-Âge et quand je dis « aborder », j’entends « étudier de manière approfondie ».

Mais alors comment intéresser nos élèves aux farces, au Roman de Renart, aux fabliaux et aux romans de chevalerie ? Parce qu’on ne peut pas vraiment dire que nos chers bambins soient très versés dans ce type de littérature, préférant souvent les B.D. et autres mangas (ne vous méprenez pas, je ne les abhorre pas le moins du monde, au contraire.) Alors, sur les conseils de quelques-uns de mes collègues, je me suis intéressé à ce que pouvait proposer l’Education Nationale dans ce domaine. Et, entre autres œuvres, comme lecture complémentaire, on nous proposait ce livre dans l’édition précédemment citée.

Me voilà donc l’achetant non sans craindre une plume carencée voire complètement pauvre.

Je me le suis alors procuré sur Amazon pour la modique somme de 8€ mais en cherchant un peu plus loin, vous devriez le trouver à moindre coût..

Voici ce qu'on peut lire en quatrième de couverture :

 "C’est une longue histoire, une histoire de grand amour, de grande tragédie, de magie et de mystère, de triomphe et de désastre. C’est mon histoire. Mais c’est surtout l’histoire de la Table ronde où, autrefois, siégeait une assemblée de chevaliers, les hommes les meilleurs et les plus valeureux que le monde ait jamais connus. Je commencerai par le commencement, quand j’étais encore enfant à peine plus âgé que tu ne l’es aujourd’hui."

Bien ! Le ton est donné. On comprend alors que c’est Arthur qui parle de ce qu’il a vécu, des chevaliers de la fameuse Table ronde, de leurs amours ainsi que leurs multiples combats. On entend aussi que ce livre va prendre des aspects pseudo-autobiographiques …

Le but est sûrement de rendre plus vivante cette histoire de Bretagne en prenant le parti de l’écrire à la première personne et, dans un second temps, d’intéresser les enfant en prenant comme interlocuteur au possesseur d’Excalibur un enfant d’à peu près leur âge… Nous verrons si les objectifs sont atteints.

Le livre fait 273 pages dont 255 pour l’histoire en elle-même. Les illustrations sont signées de Michael Foreman.


Qui es-tu Michael Morpurgo ?

 


  • Cet Anglais , né en 1943, se dirige, après avoir abandonné la carrière militaire, rapidement dans le monde des Lettres et de l’édition, fondant même les éditions Penguin à l’âge de 20 ans.
  • Il écrit beaucoup et signe son premier livre à 39 ans, Cheval de guerre , adapté au cinéma par Spielberg , suivi d’une centaine d’autres lui permettant d’être primé aussi bien en France que dans son propre pays et d’être reconnu pour ses talents de conteurs en Grande-Bretagne.
  • En parallèle, avec son épouse Clare, il monte une ferme et y reçoit des élèves défavorisés afin de leur permettre de découvrir la campagne et les animaux. La reine décore même le couple, alors qu’il dirige trois fermes qui reçoivent des milliers d’enfants chaque année, de l’ordre du British Empire pour leur engagement.
  • Aujourd’hui, cet écrivain promulgue avec ferveur la littérature de jeunesse aussi bien dans les médias que dans les bibliothèques et écoles britanniques.
De son œuvre, citons ces quelques titres :
  • Cheval de guerre, 1982
  • Le Roi de la forêt des brumes, 1987
  • Le Roi Arthur, 1994
  • Le royaume de Kensuké, 1999
Tous ses romans sont de la littérature jeunesse, destinées donc à un jeune public.


Arthur, que t’a fait Morpurgo ?


Arthur, figure emblématique devenu mythe grâce aux nombreuses sources et adaptations, est un roi légendaire qui, aidé et guidé par l’enchanteur Merlin (vous pouvez lire mes articles sur d'autres livres en parlant : ICI et LA), fonde la Table ronde autour de laquelle siègent des chevaliers aux noms évocateurs tels que Lancelot, Gauvain, Yvain ou Perceval.
Tous ont pour mission, pour quête, de trouver le Graal, ce gobelet mythique utilisé par le Christ lors de la Cène et aussi pour récupérer son sang sur la croix. C’est l’objet légendaire par excellence, employé aussi dans un des Indiana Jones dans lequel on voit Sean Connery jouer le rôle de ce dernier, légendaire parce qu’on lui confère des propriétés diverses et variées telles que l’immortalité, la jeunesse, la prospérité, l’abondance, etc.
 
D’autres personnages partie prenante de la matière de Bretagne sont, de leurs seuls noms, porteurs de souvenirs et d’imagination :
  • Viviane, la Fée du Lac, mère nourricière de Lancelot
  • Morgane, la terrible sorcière, sœur jalouse d’Arthur parce que le pensant illégitimement placé sur le trône de Camelot
  • Guenièvre, épouse du roi et aimée de Lancelot
  • Galaad, fils de ce dernier qui sera celui qui rapportera le Graal, devenant ainsi par cet acte le Parfait Chevalier, celui qui peut s’asseoir sur le siège « Périlleux »
  • Mordred, fils illégitime d’Arthur et de sa deuxième demi-sœur Morgause
Les lieux aussi sont mythiques :
  • Camelott, capitale du royaume de Bretagne
  • Brocéliande, fameuse forêt magique où bien des événements entre Merlin et Viviane vont se produire et dont on parle comme lieu de sommeil de l’Enchanteur actuellement
  • Avalon où séjourne Arthur depuis sa « mort » attendant d’être appelé comme la prophétie le dit
De toutes ces informations qu’on trouve chez des auteurs comme Boron ou Chrétien de Troyes, la quasi-totalité se retrouve dans le livre de Morpurgo, ce qui est un excellent point pour des jeunes lecteurs à qui on veut transmettre une culture avec des repères sérieux et stables. Je dis cela parce que j’ai vécu le moment où j’ai dû réexpliquer le mythe d’Arthur à mes élèves de 5° et défaire ce qu’il pensait être vrai tant ils s’étaient imprégnés de la série Merlin dans laquelle on voit de réelles approximations voire une relecture totale de l’histoire originelle ! Qu’on ne se méprenne pas : je ne dis pas que la série est mauvaise, loin de là, mais quand même, je trouve que ces grands écarts sans connaître l’histoire d’origine est source de contre sens fâcheux et d’incompréhensions bien dommageables. 

Concluons !

D’abord craintif par rapport à la réécriture d’un mythe littéraire et culturel, je trouve qu’au final Morpurgo a su conserver ce qui fait de la légende son sel et sa grandeur.

Le fait d’avoir pris le parti de faire parler Arthur est un moyen ingénieux pour embarquer plus fortement les jeunes lecteurs. Ils ont ainsi la possibilité de « vivre » plus pleinement ces aventures celtiques d’autant qu’ils peuvent très facilement s’identifier au jeune héros. 

Les éléments archétypaux du mythe sont conservés même si les circonstances les ayant fait émerger ont soit été simplifiées soit tout bonnement enlevées.

Je vous le conseille vivement et chaleureusement !!

Nico.

4 commentaires:

  1. Merci pour cet avis, ma N°4 va en 5ème à la rtentrée, je saurai lui conseiller cette saine lecture ;-), d'autant plus que nous avons regardé Merlin (la série) ensembles :-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plus, il se lit très facilement donc pas de problème de longueur ou d'ennui !

      Supprimer
  2. Ironie du sort, il me semble bien que mon fils l'ait choisi fin juin :) pour l'été ! (il est parti avec en vacances)
    Bon par contre il n'a que 7 ans j'ai un peur que ce soit compliqué mais il en avait envie... et je voulais qu'il choisisse un roman autre que les conneries de Ben10, Gormiti etc... tu vois ce que je veux dire ?
    Je suis contente de voir que tu le trouves bien :) mais que conseillerais tu d'autres notamment pour les petits de CE1?

    des bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, je ne sais pas quoi te répondre. Je n'y connais pas grand chose en littérature pour tout petit. Les Disney sinon... Mais sans certitude !

      Supprimer